Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 18

Discussion: Le jour ou j'ai risque ma vie...

  1. #1
    Date d'inscription
    juin 2009
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Marque de vélo
    marinoni turismo 2007, Spec Roubaix expert 2010, Gardin Fixe 198?, CAAD10 3 2013
    Localisation
    Montreal
    Messages
    917

    Par défaut Le jour ou j'ai risque ma vie...

    Je vous suggere une discussion sur nos moments les plus epeurants jamais vecus sur nos velo.

    Pour ma part, je devais avoir environ quinze ans. J'avais un ami qui habitait a Boucherville, et moi Montreal. Un jour j'ai donc decide d'aller le visiter avec mon Motobecane de route. Dans le temps, 1986 peut etre, les pistes cyclables n'etaient pas vraiment developpees et encore moins sur le pont Jacques-Cartier. Donc sur la voie pietonniere, les joints de dillatation n'etaient pas recouverts d'une plauqe en metal comme aujourd'hui et donc mes roues etroites penetraient ou risquaient de penetrer a chaques joints. Ce qui etait fatiguant et risquait de poquer une roue.

    Au retour, ne voulant pas revivre le meme calvaire, je decidais donc d'emprunter la voie des chars, en pleine heure de pointe. Je pense que je n'ai jamais rien fait d'aussi dangereux de ma vie. Je me revois encore dans mon petit corridor d'un metre de large, entre le muret de beton et les gros 18 roues, me faisant klaxonner et traiter de malade par les chauffeurs et passagers...

    A chaque fois que je roule sur le pont aujourd'hui, je repense a ca. Ah oui, bien sur je n'avais pas de casque, 1986. Qui qu'aujourd'hui je n'ai toujours pas de casque...

    Et vous, qui dit mieux?

  2. #2
    Date d'inscription
    mai 2004
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 283

    Par défaut

    Piste cyclable Les Cheminots à Loretteville près de Québec, vers 21h. Il fait noir, j'embarque sur la piste en passant les barrières "anti-char". Une belle piste libre, j'accélère et regarde mon cyclomètre monter à 27km/h quand BANG! Je passe par-dessus le guidon et frappe la tête première sur l'asphalte (sans casque).

    Je me réveille et regarde mon vélo "jammé" sur un poteau de 4 pouces avec deux U de côté. Une barrière en plein de la piste. Mon vélo semble rire de moi et je sens un gros mal de tête. J'y touche et ça saigne abondament. Je déprend le vélo qui semble ne rien avoir. Je retourne chez nous et passe par la rivière St-Charles pour nettoyer mes blessures, C'est là que ma peau a fondu (ok, j'ai inventé la peau fondue ). C'est seulement plus tard dans un virage serré que je me rend compte que la fourche a pliée et est venue s'accoter sur le tube oblique

    Le frère d'un ami a presque eu le même accident mais en plein jour. Ces poteaux ont été enlevé depuis.

    Quand je pense aux niaseries qu'on faisait comme ti-cul en BMX, je suis surpris d'avoir encore tous mes morceaux.

  3. #3
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Marque de vélo
    Kuwahara bleu; Marinoni Sportivo rouge :)
    Localisation
    Repentigny
    Messages
    338

    Par défaut

    AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!! Quelle frayeur juste à lire!

    H.

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Marque de vélo
    Kuwahara bleu; Marinoni Sportivo rouge :)
    Localisation
    Repentigny
    Messages
    338

    Par défaut

    (Il y a déjà eu un post semblable... je recopie donc ici ce que j'y avais écrit, car je ne sais pas mettre le lien: ben oui, je suis dino des ordis!)

    "Il y a qq années, nous sommes 2 filles à Bruges, en juillet vers 22h (il ne fait pas noir noir encore), après des frites et de la bonne bière Belge... On a repéré un camping sur la carte et on doit prendre une piste cyclable qui longe un canal, un peu en retrait de l'activité urbaine.

    À gauche? À droite? On est un peu mêlée et on fait un bout, vire de bord un autre bout, vire de bord... 2-3 fois comme ça. Pendant ce temps, nous rencontrons un gars qui jogge. On le recroise, une fois , 2 fois (n'oubliez pas qu'on vire de bord une couple de fois) et la troisième fois... IL est NU et nous demande l'heure...

    Même avec 4 sacoches pleines chacune, j'pense qu'on a dû battre notre record 0-30 km/h en 3 secondes!!! J'y repense aujourd'hui et je me dis qu'un bon coup de soulier à clip vous savez où aurait pu être idéal. Heureusement, nous avons croisé un gentil monsieur âgé qui nous a remises sur le bon bord du camping, prêt à nous défendre en plus! On l'a suivi derrière sa voiture sur la route cette fois, jusqu'au camping. Je me rappelerai toujours l'image du petit chien qui jappait après nous dans la vitre arrière! On se sentait comme des kids dans la trentaine!!!"

    H.

    P.S. Aurait-il VRAIMENT pu nous faire qq chose ce monsieur nu???

  5. #5
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Messages
    8 333

    Par défaut

    Citation Envoyé par kuwhaza Voir le message
    ...et la troisième fois... IL est NU et nous demande l'heure...P.S. Aurait-il VRAIMENT pu nous faire qq chose ce monsieur nu???
    - As-tu serré ben ben fort ton guidon au gel mou ?

  6. #6
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Marinoni/Marinoni Super Vectra
    Localisation
    Québec
    Messages
    712

    Par défaut

    Lorsque j'étais jeune (14 - 15 ans), il y a de ça très longtemps, je faisais la livraison à vèlo pour une épicerie à Beauport les fds et ce, été comme hiver. Une fin de journée hivernale, il faisait noir, je revenais à l'épicerie et j'étais assez fatigué. J"avais posé mes coudes sur le guidon et j'avais la tête appuyé sur les bras. Et soudain BANG! une auto m"a frappé par derrière. Je suis parti dans les airs sans savoir si j'avais la tête en haut ou en bas. Finalement je suis tombé sur les fesses sans aucune égratignure. Seulement quelques bleus sur les fesses et une tendance à rester debout pour quelques temps Le plus dur a été de convaincre la copine du chauffeur que j'étais encore en vie. Elle était presqu'hystérique et répétait qu'il m'avait tué.

    Vieillot

  7. #7
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Messages
    8 333

    Par défaut

    Citation Envoyé par long courrier Voir le message
    Je vous suggere une discussion sur nos moments les plus epeurants jamais vecus sur nos velo...
    .
    - long courrier, comme mentionnait Helene, t'aurais pu continuer sur ce thread deja amorce dans le passe traitant le meme sujet:
    http://www.velocia.ca/forums/le-cafe...r-en-velo.html

  8. #8
    Date d'inscription
    août 2005
    Messages
    11 500

    Par défaut

    Citation Envoyé par tilley Voir le message
    - As-tu serré ben ben fort ton guidon au gel mou ?
    Calvaire Tilley!

  9. #9
    Date d'inscription
    septembre 2005
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Devinci Silverstone 2004
    Localisation
    Montréal
    Messages
    1 289

    Par défaut

    Il y a aussi ce thread là qui contient de belles histoires...

  10. #10
    Date d'inscription
    juillet 2005
    Messages
    5 413

    Par défaut Pas vraiment une frayeur... mais...

    Kuujjuaq, 1999. Festival de musique de Kuujjuaq. La communauté est pleine de Cree et surtout d'Inuit qui viennent zigner du violon, du ruine-babine et chanter des chants d gorge, ou jouer de l'accordéon comme les baleiniers des années 1850.

    Je part de mon lieu d'emploi vers le bureau de poste pour aller chercher mon courrier. J'ai alors un GT Backwoods avec des pneus beige (il était beau ce vélo là!!).

    J'entends comme dire qu'un gars est recherché par la police. Connais pas. M'en fout. Je retourne chez moi pour aller préparer un souper, parce que j'attends des invités.

    Sur mon retour, je refais la même route que d'habitude. Pas de casque. Je fais un virage vers la gauche. 200 mètres plus loin, je vois une voiture de police stationnée, et deux policiers qui s'animent. Je me colle sur la voie de droite, genre à 6 pouces de la garnotte de moraine. Arrive sur la droite, devant les policiers, en sens inverse et tournant sur la ruelle ou je suis engagé un fou en 4 roues motrices.

    Le gars roule à vive allure, et ne lâche pas les policiers de vue. Ce faisant, son vtt roule plus vite en sortant du virage, et tend dans ma direction.

    Je me dis, il va se tourner de bord ce con...

    Mais non.

    VLAN! Face à face. Je vole au-dessus du mec, 6 pieds dans les airs, et je suppose que j'atterris, parce que je ne me rappele pas du choc. Je me rappelle de la réaction du mec lor de l'impact:

    "huh?"

    Tout d'un coupe je me réveille, couché sur le dos, bien sonné. Je vois le mec entre les mains des deux policiers, qui empêchent le gars de s'approcher de moi. Je voit sur son visage: le regret.

    Apparait une infirmière sur son 4 roues motrices. Elle me regarde (je la connait: je travaille avec elle sur des dossiers de planification et de budget. On est pas des amis, non). Elle dit de quoi, je sais pas trop. J'entend dire que l'ambulance est introuvable (il y en a une à Kuujjuaq; comment peut-on PERDRE une ambulance!!!????).

    L'infirmière arrête une camionnette. J'embarque, avec sur ma tête comme tout bandage, le chandail de laine que ma mère m'avait donné pour mon anniversaire. Je regarde par le fenêtre du camion et je vois la flaque de sang sur la moraine. C'est le mien, sans aucun doute....

    Arive à l'hôpital: couché sur une civière, 20 minutes à me faire injecter un anesthésique local, sans effets. 14 points de sutures au front. La cicatrice ressemble à celle de Harry Potter, mais en double. Harry Potter existe pas encore à ce moment-là...

    Je radote.

    La police me reconduit chez moi. Je met le chandail dans le lavabo et je le rince dd son sang. Le vélo n'a RIEN!.

    Pensez que c'est fini? Nenon.

    Je m'installe devant la TV. Je l'allume, et j'ai mal au coeur. Je la ferme et je me dis: Carl, reste tranquille...

    5 minutes plus tard, j'entend un gros "Boum" à l'étage au-dessus de moi. Je m'inquiète, je regarde dehors et j'entends des pas sur l'escalier de métal à l'extérieur. Je vois une femme qui marche dehors, la main sur la tête...

    Je vais devant chez moi, j'ouvre la porte, et je lui dit "Come here! Come here!". Alors elle monte l'escalier, la tête ensanglantée. Je la tire en dedans et ferme la porte et verrouille. Je prends le téléphone, et j'appelle la police. Cimonnaque; le policier qui a traité mon cas se pointe. Il me regarde avec un drôle d'air...

    Avec quelques brèves explications, il emmenè la fille à l'hôpital.

    Moi je ne me peux plus. Je suis épuisé. Je me rappele plus ce que j'ai fait, mais je sais que je suis allé me coucher.

    À 2 hres du matin, j'entends des déflagrations. Puis je me rappelle de ce policier de Tasiujaq qui s'était fait tirer par un gars chaud à travers les murs de sa maison. Je me dit: ça y et, c'est mon tour!!".

    Je regarde par la fenêtre. C'est un feu d'artifice. Celui du festival de musique.
    Je me suis rendormi en pleurant.

    Épilogue: le gars qui m'a rentré dedans en 4 roues est un bonhomme qui revenait de prison, pour une sentence de violence envers sa conjointe. En débarquant de l'avion, il s'est pas gêné pour dire qu'il allait la tuer pour lui régler son compte. Ben accidentellement, je l'ai remis en prison, et il regrettait de m'avoir fait du mal...

    "huh?"

    La femme qui est venue me voir chez moi a reçu 16 points de suture. Son amie de fille avait pas aimé le regard qu'elle avait porté sur son copain. Elle lui a fait comprendre par voie cervicale, je pense.

    Peur tu dis?

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •