Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Un fou

  1. #1
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Cannondale Road Tandem 2 (2011), Specialized Venge Expert 2012, Pure Fix.
    Localisation
    Mascouche
    Messages
    1 334

    Par défaut Un fou


  2. #2
    Date d'inscription
    juillet 2005
    Messages
    5 413

    Par défaut

    En quoi serait-ce un fou?

    Quand je vois ce genre d'exploit, je m'interroge autant que je suis impressionné.

    D'abord, c'est quoi sa motivation première, puis, comment est-ce que cette motivation est-elle maintenue?
    Comment on fait ça, ce genre de performance, d'un point de vue financier? D'abord, les inscriptions, puis le transport, le logement, et il traine sa famille avec lui (5 enfants?) tout au long de cette épreuve. L'argent vient d'ou pour soutenir ça?

    C'est quoi une organisation à but mon-lucratif, en terme légal, aux États-Unis? Qu'est-ce que ça implique? C'est quoi le pourcentage des revenus ramassés qui sera comptabilisé dans les dépenses administratives?

    En terme de performance, combien a t'il eu de podiums? Reposons la question ainsi: qu'elles furent ces positions au final à chacune de ces courses? Apparemment que sa fille de 10 ans faisait les derniers 5km de course pour l'accompagner jusqu'à la ligne d'arrivée... Ça veut dire quoi? Si un Ironman a une durée maximale de 17 heures, quand est-ce qu'un Ironman devient plus qu'une "promenade quotidienne", disons "exigente", en terme de dépense énergétique?

    Qui profite vraiment de ce genre de performance?

    Il se dit coach, mais comment est-ce qu'il coach en faisant ce genre d'exploit?

    Beaucoup de questions que je trouve intéressantes mais pour lesquelles je n'ai pas de réponses.

    En voici une, en attendant50 Ironmans in 50 Days in 50 States | Runner's World)
    He finished his final triathlon in about 11.5 hours with a 4:23 marathon. His overall average finish time was 14.5 hours, and he averaged about four to five hours of sleep each night.

  3. #3
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    479

    Par défaut

    Il existe une culture de l'ultra distance en triathlon, mais pas ici au Québec. Cette tradition est disparue avec le retrait du seul événement du genre, soit le Triathlon de Lévis.

    Ma seule présence à cet événement, en 2005 je crois, m'a fait réaliser que cette culture existe. À l'époque, le record pour le plus grand nombre de Ironman dans un année était de 32 je crois. C'est pas énorme tu sais, quand tu calcule un déca-Ironman pour 10 courses. Il me semble que la plus longue séance de spin bike intérieure, tenant une moyenne d'au moins 25km/h (donc sans relâche) était de 36h, etc... Bref, on a fait défiler des freaks comme ça, un qui fait tous ces Ironman nu pieds (qu'importe le lieu), etc..

    Un déca, c'est pas mal ce que tu t'imagine. 38km de nat d'une traite, 1800 bornes de vélo randonné back pack, et 420km de course. Tu prends le temps qu'il faut. C'est une course, mais bon...

    Bref, où s'arrête le sport et où débute le pèlerinage. Comme Felizcat le dit si bien, l'important c'est la personne qui vit l'événement, donc la raison pour laquelle elle le vit, et ce qu'elle en retire.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •