Page 2 sur 2 PremièrePremière 1 2
Affichage des résultats 11 à 14 sur 14

Discussion: Nutrition/hydratation sur un tri distance Olympique

  1. #11
    Date d'inscription
    mars 2005
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Cannondale EVO Hi-Mod; S-Works Tarmac; S-Works ShivTT; Cannondale CAAD8; Oryx Équipe 2000
    Localisation
    Boucherville
    Messages
    7 387

    Par défaut

    Salut Michel,
    De mon côté, je prends un gel 15 minutes avant le départ et un autre en embarquant sur le vélo et un dernier après 30 minutes de vélo.
    Plus 1 bouteille de gatorade (50-50 avec de l'eau) pendant ma portion vélo.
    Pour la course, rien d'autre que de l'eau.
    A date, ça fonctionne plutôt bien.

  2. #12
    Date d'inscription
    juin 2011
    Marque de vélo
    Specialized Tarmac
    Localisation
    Mtl
    Messages
    1 627

    Par défaut

    oui, je vous lis, et je repense à mes 2 dernières courses, et je crois que je vais me rajouter un peu plus de glucides en course au tout début du vélo ... mais que le problème résulte avant tout d'un besoin de plus de kms de course à pied par semaine, alors que la natation et le vélo ça va pour ainsi dire tout seul. merci pour vos réponses!

  3. #13
    Date d'inscription
    novembre 2010
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Trek Madone 7
    Localisation
    Montréal
    Messages
    44

    Par défaut

    De mon côté c'est toujours pareil, une bonne hydratation la veille et le matin de la course avec de l'eau. L'heure avant le départ je combats la sensation de bouche sèche due au stress pour ne pas être ballonné. Peut-être une ou deux dattes si le petit-déjeuner est loin. Je ne mange rien pendant la course.

    Sur le vélo une bouteille de boisson énergétique. J'aime bien le X1 et puis c'est ce qu'on nous sert souvent sur les épreuves donc pas de surprise. J'essaie d'en boire le maximum et le plus régulièrement possible. En T2 je bois une ou deux gorgées d'eau juste avant de repartir (d'une bouteille que je laisse là), surtout s'il fait chaud pour le coup de fouet. Sur le parcours de course à pieds en triathlon (jamais ou presque sur un 10km sec) je bois ou je m'asperge dès que possible par petites gorgées, sauf dans le dernier tour où je cherche juste à m'arroser.

    Sur l'hydratation pendant les épreuves: cette année j'ai perdu ma bouteille à Magog à la fin du premier tour de vélo. Les 2 tours suivants ont été plus pénibles, bouche sèche et moins d'énergie. Ensuite j'ai dû boire et m'asperger sur la course plus que d'habitude. Je trouve que même sur un olympique ça fait une différence, préférant apporter une bouteille de boison énergétique plutôt que de l'eau. Je pense que c'est mieux de prévoir et se réhydrater avant la course à pieds.

    Pour la baisse de régime en course à pieds: Pour mes premiers triathlons j'étais a priori à l'aise en course, mais mon faible entraînement de vélo (20km/semaine) ne me permettait pas de courir correctement. Je lâchais au niveau musculaire alors que le souffle allait bien. En CàP je n'étais pas à l'époque habitué à tenir plus que 10km. Les 2 combinés me faisaient faire des temps décevants. J'ai retrouvé cela cette année alors que mon volume de course est anémique pourtant celui de vélo est mon meilleurà vie.

    De plus, nos deux derniers triathlons comportaient des parcours de vélo côteux et exigeants ainsi que des courses à pied chaudes, pas vraiment plates. Ton entraînement de vélo en baisse et celui de CàP un peu faiblard n'ont pas permis de passer ces difficultés sans trop fatiguer les muscles, même sans considérer la nutrition. Tu t'en es bien tiré à vélo grâce au naturel mais en allant puiser dans tes ressources.

    Alors hydratation avec glucides pendant le vélo et plus d'entraînement devraient payer et prévenir la baisse de régime vécue à Tremblant et Magog. Montréal c'est tout plat!

    En tout cas c'est ce que je me souhaite pour rester un peu devant...

  4. #14
    Date d'inscription
    juin 2011
    Marque de vélo
    Specialized Tarmac
    Localisation
    Mtl
    Messages
    1 627

    Par défaut

    c'est certain qu'à priori, mes triathlons durent entre 2h10 et 2h35 dépendament des conditions et de ma forme, alors on ne parle pas de possibilité de mourir de faim ou de creuser très creux dans les graisses. Mais l'effort est assez intense et je crois que la nutrition joue un rôle pour maintenir le moteur à haut régime sans tomber dans le rouge. Dans les courses ITU je ne sais pas trop ce qu'ils consomment, mais dans leurs cas on est plus près du 1h45. Et on parle de gars qui s'entraînent 30h/semaine alors ce n'est pas trop un comparable pertinent pour moi.

    Mais oui Velio, fort possible que je force trop à vélo sans même m'en rendre compte . je fais les mêmes temps qu'avant avec le quart du milage à l'entraînement. pourtant ça paraît tellement facile ... jusqu'à ce que je sorte de T2 et que je me sentes comme un vieillard tout raide qui essaie sans succès d'aller vite. anyway sur ce je m'en vais courir un petit 45 mns

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •