Page 2 sur 2 PremièrePremière 1 2
Affichage des résultats 11 à 16 sur 16
Like Tree9Likes

Discussion: L'entrainement par intervalles à haute intensité est-il réellement efficace?

  1. #11
    villeneuve80 est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2009
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Cervélo RS , Devinci Atlas, Guru Praemio R
    Localisation
    Lac Beauport
    Messages
    1 805

    Par défaut


  2. #12
    zut
    zut est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2008
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Norco Tactic LE/Cervélo P2
    Localisation
    Boischatel, Qc
    Messages
    224

    Par défaut

    Mon bémol...
    Toutes ces études ont été menées auprès d'athlètes de très haut niveau. L'entraînement polarisé, lorsque le calendrier déborde et que l'on recherche constamment les périodes de repos, fait totalement du sens à mon avis. Beaucoup de compétitions, beaucoup de repos.

    Il est alors légitime de se poser la question à savoir quelles sont les méthodes d'entraînement utilisées par ces athlètes pour atteindre le haut niveau (probablement un mélange de LSD, de seuil, d'intervalles courts et de travail en force de tous genre).

    Alors, si on est pas un athlète de très haut niveau... est-ce que l'entraînement polarisé doit être priorisé à tout prix ou bien un savant mélange de tout ce que l'on connaît fait encore l'affaire ?
    Felizecat likes this.

  3. #13
    devinci est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    septembre 2011
    Messages
    205

    Par défaut

    Pourquoi un savant mélange ne pourrait pas faire l'affaire?

    Vous semblez chercher une recette miracle, un one size fits all, une approche ultime, alors qu'il n'y en a pas. L'entraînement polarisé n'est pas une nouveauté, mais les gens semblent commencer à s'y intéresser davantage. Peut-être sont-ils écœurés de faire du trainer tempo tout le temps.

    Les athlètes de haut niveau sont généralement au niveau où ils sont en raison de leur talent immense, de leur génétique hors du commun et d'un nombre d'heure d'entraînement annuel que seul un ermite habitant loin de toute civilisation pour rêver.

    Pour l'athlète commun de bon niveau ou niveau amateur, l'entraînement polarisé fait du sens, sans aucun doute. Une alternance de périodes d'intensité élevée, le longues sorties et de travail soutenu consiste en une approche sensée selon moi. L'important est de varier le stimulus d'entrainement et de bien périodiser le tout pour qu'il en résulte une certaine diversité.

    Les différentes manipulations durée/intensité ne déclenchent pas tous les mêmes signaux adaptatifs et il existe plusieurs stratégies (nutritionnelles, entraînement, récupération, entre autre) pour optimiser le stimulus et varier le stress.
    Destruk, Claude274 and louisn like this.

  4. #14
    montois est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    avril 2014
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Lapierre, Slingshot (CX), BMC Trailfox, Surly (carrier)
    Localisation
    shawinigan sud
    Messages
    139

    Par défaut

    Suite a l'article dans velomag, j'aie fait une petite recherché et deja on a a parle sur Velocia ...

    Mon avis et petit grain de sable: les methodes d'entrainement ne sont que l'image et l'adaptation a chaque epoque.
    Si on regarde il y a 50 ans ou plus la demande physique du sport de competition, ensuite dans les annees 70 ... 80 ... et de nos jours; chaque époque a sa specificite.

    Il faut savoir ce que l'on recherche, ses capacities, son horaire, ... toute methode d'entrainement a du bon et du mauvais; c'est la variete qui fera de monsieur et madame tout le monde qu'il ou elle pourra profiter longtemps de son activite favorite. C'est comme dans tout l'exces nuit.

  5. #15
    CharlesGC est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    479

    Par défaut

    Citation Envoyé par zut Voir le message
    Mon bémol...
    Toutes ces études ont été menées auprès d'athlètes de très haut niveau. L'entraînement polarisé, lorsque le calendrier déborde et que l'on recherche constamment les périodes de repos, fait totalement du sens à mon avis. Beaucoup de compétitions, beaucoup de repos.

    Il est alors légitime de se poser la question à savoir quelles sont les méthodes d'entraînement utilisées par ces athlètes pour atteindre le haut niveau (probablement un mélange de LSD, de seuil, d'intervalles courts et de travail en force de tous genre).

    Alors, si on est pas un athlète de très haut niveau... est-ce que l'entraînement polarisé doit être priorisé à tout prix ou bien un savant mélange de tout ce que l'on connaît fait encore l'affaire ?
    Selon moi le concept d'entraînement polarisé a subi, et continuera de subir des dérives amenant des athlètes avec une disponibilité restrinte à s'entraîner à performer en deça de leur capacité. Moi tant que mes propres athlètes tombent pas dans le panneau, vous ne m'entendrez pas m'en plaindre ;-)

  6. #16
    mariecmolnar est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2013
    Type de vélo
    Route
    Messages
    676

    Par défaut

    Citation Envoyé par montois Voir le message
    Il faut savoir ce que l'on recherche, ses capacities, son horaire, ... toute methode d'entrainement a du bon et du mauvais; c'est la variete qui fera de monsieur et madame tout le monde qu'il ou elle pourra profiter longtemps de son activite favorite. C'est comme dans tout l'exces nuit.
    Absolument! Je ne donnerais pas l'entrainement que je fais a mes cyclistes; je fais du développement, pas de la haute performance. (S'il y a des intéresse, n'hésitez pas a me contacter, en passant )

    Il est alors légitime de se poser la question à savoir quelles sont les méthodes d'entraînement utilisées par ces athlètes pour atteindre le haut niveau (probablement un mélange de LSD, de seuil, d'intervalles courts et de travail en force de tous genre).
    Entrainement par intervalles surtout l'hiver. En debut de saison, beaucoup de volume. Ca continue durant la saison a raison d'entraînement 5-6 jours/7 d'une durée variant entre 1h30 et 4h.

    Les athlètes de haut niveau sont généralement au niveau où ils sont en raison de leur talent immense, de leur génétique hors du commun et d'un nombre d'heure d'entraînement annuel que seul un ermite habitant loin de toute civilisation pour rêver.
    Certains sont nes athletes, donc avec des aptitudes athlétiques hors du commun et d'autres, comme moi, qui sont nes pour le devenir et travaillent tout aussi fort, si parfois pas plus, pour parvenir sensiblement au meme résultat. Pour ce qui est d'une vie d'hermite, il y a certes un prix a payer et il ne faut pas s'imaginer que ce soit facile de faire les sacrifices qu'il faut. Il faut s'assurer de bien communiquer avec notre entourage, les tenir au courant des nombreux déplacements et périodes d'absence pour ne pas qu'il y ait de malentendu et d'incomprehension. Il faut beaucoup de patience...
    Dernière modification par mariecmolnar ; 07/06/2014 à 11h18.
    Destruk and montois like this.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 1 2

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •