Page 3 sur 13 PremièrePremière 1 2 3 4 5 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 128
Like Tree357Likes

Discussion: TDM 2016 - en route vers Ushaia

  1. #21
    Rikimiki est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2009
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Marque de vélo
    Opus Fidelio + Tandem route Cannondale RT1000 + Mikado Radisson + Devinci Caribou + Kuwahara cycloT
    Localisation
    Beloeil, Québec
    Messages
    1 404

    Par défaut Bout de film: en tandem sur la côte ouest de l'Oregon, au coucher de soleil

    Hélène vient de mettre en ligne sur notre blog un tout petit bout de film, sur des moments heureux:

    Oregon USA 3000e km 5 sept 2016

    Je vous raconte ici un peu cette journée:
    Le matin du 5 septembre, nous en étions à notre 7e jour à vélo consécutif et à notre 42e depuis le 12 juillet. Nous étions un peu fatigués des kilomètres de la veille, et, faut-il l'avouer, de la bière artisanale et de la bouteille de Riesling que nous nous étions offertes hier soir après notre journée de vélo. Donc ce matin, nous avons trainé la patte pour défaire la tente, puis nous avons trainé la patte au village de Bandon, et surtout au petit café, à cause de son signal wifi solide. Nous y avons tellement trainé, que Benoit et Tess, le couple Suisse tandémiste avec qui nous avons roulé depuis notre entrée aux USA, a fini par nous rejoindre, eux qui avait une pleine journée de décalage sur nous!
    Nous nous retrouvons finalement tous les 4 au même café, eux venant de terminer leur journée, et nous ne l'ayant pas encore commencé.
    Nous avons tout juste 70 km à parcourir pour nous rendre à Port Orford et au Humbug Mountain State Park où nous voulons camper ce soir. Nous avons un bon vent du nord-ouest, les dénivelés sont prévus raisonnables, il fait beau, la vie est belle. Nous nous égarons dès la sortie du village, pour aboutir au port abrité où les pêcheurs du coin amarrent leur bateau au retour du travail. Voulant ensuite prendre un raccourci, nous montons dans un chemin d'évacuation aux tsunamis, avec une pente qui frôle le 25% sur une cinquantaine de mètres. Trop étroit pour zizaguer, nous parvenons néanmoins à passer sans déclipper, faut croire que l'accumulation des km nous a rendus plus forts.

    De retour sur Beach Loop Rd, les escarpements, les promontoires, et la mer ensoleillée se succèdent à tous les 300 mètres, nous obligeant des pauses-photos à répétition! il fera peut-être nuit à l'arrivée, mais nous aurons la tête et les yeux gavés de paysages incomparables et de souvenirs inoubliables!

    Nous finissons par revenir sur la 101 après une vingtaine de km, il s'agit maintenant d'ouvrir la machine! Ça roule d'aplomb, le vent nous aide, nous montons plusieurs bonnes côtes sur l'erre d'aller de la descente précédente. Nous traversons les villages de Fourmile, Langlois
    et Denmark le temps de le dire, ces bleds perdus existent à peine au milieu de nulle part. Langlois était un pionnier d'origine québécoise, venu s'installer ici vers 1880.

    Il est à peine 17H quand nous entrons à Port Orford. Nous faisons le tour du village espérant trouver un motel cheap et raccourcir les 10 km qui restent pour le camping. Nous aboutissons plutôt au fond de la baie parmi les quais, où se trouve le plus charmant restaurant de poissons qui soit! J'adore le poisson, l'endroit est typique et charmant, quelques tables seulement mais la fraîcheur des poissons y est plus que garantie! Demain c'est ma fête, on trouvera bien un motel en sortant de table, allez Ma Blonde, laisse-toi convaincre!

    Je commande des huitres en cocktail, puis la grosse assiette du Pêcheur, Hélène a choisi un plat de saumon frais du jour; Dans ces circonstances une autre bouteille de Riesling devient à toute fin pratique incontournable , bref nous avons passé ici un très excellent délicieux moment!

    Il est 19H15 quand finalement nous sortons de table. Le soleil brille de milles feux au dessus de l'océan, et nous avons tout juste 45 minutes de crépuscule avant qu'il fasse vraiment nuit. Le motel a pris le bord, nous trippons ben raide à l'idée de rouler sur les caps au coucher de soleil. Hélène repère quantité de baleines entre les rochers au pied de la falaise où nous roulons, elle veut des photos! Puis les montées et les descentes se succèdent à vive allure, le pavage est parfait, nous sommes presque seuls sur la route, sauf peut-être d'autres égarés en quête de lumière de fin journée et du soleil enluminant la mer à nos pieds.

    C'est la plus belle journée de notre voyage? Hélène me redit en riant que c'est ce que je répète tous les jours depuis l2 juillet! J'adore rouler à vélo, j'adore rouler sur les caps au coucher de soleil, j'adore la Côte du Pacifique, j'adore l'Oregon, le paradis des cyclistes!

    La 101 bifurque finalement vers l'intérieur pour contourner une montagne abrupte qui plonge à pic dans la mer, et deux km plus loin nous entrons au camping, nous venions juste d'allumer la lumière avant! Les sites hike & bike débordaient hier soir avec une vingtaine de cyclistes qui s'y étaient installés, mais ce soir nous avons l'embarras du choix , il n'y a personne! Pour $10 USD, nous avons une douche chaude à volonté, un site de toute beauté, loin en retrait des gros winnibagos, un robinet d'eau à proximité. Ranger la bouffe à l'abri des ours et des ratons-laveurs est ici plus compliqué car il n'y a pas de cages de sécurité comme ailleurs en Oregon; Passer notre corde et sa poulie au dessus d'une branche solide et assez haute fut plutôt compliqué car il faisait maintenant nuit noire.

    -----

    Nos autres textes peuvent être lus quotidiennement sur notre blog au
    http://www.crazyguyonabike.com/doc/NormandetHelene

    Néanmoins, vous comprendrez peut-être comment cette journée du 5 septembre a inspiré et motivé Hélène pour le montage du petit film qu'elle a publié (voir le lien en début de post)
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Rikimiki ; 07/09/2016 à 20h40. Motif: long texte ajouté
    bern,sim, BrunoG, ccstage and 2 others like this.

  2. #22
    Étiti est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mai 2015
    Type de vélo
    Route
    Marque de vélo
    Dedacciai, Ridley X-Trail
    Localisation
    Montréal
    Messages
    638

    Par défaut

    Vous me faites tellement rêver ...

    Bonne fête Rikimiki ... Même si c'est certain qu'elle sera maqique!
    BrunoG and Rikimiki like this.

  3. #23
    Rikimiki est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2009
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Marque de vélo
    Opus Fidelio + Tandem route Cannondale RT1000 + Mikado Radisson + Devinci Caribou + Kuwahara cycloT
    Localisation
    Beloeil, Québec
    Messages
    1 404

    Par défaut Kalifornia!

    Kalifornia!

    Nous roulons depuis hier en Californie, ayant complété en 14 jours (11 à vélo, 3 jours de pause) l'Oregon depuis Astoria au nord jusque'à Brookings au sud.

    Une météo quasi parfaite, un vent de dos qui ne nous lâche pas (O, vie difficile ...), des paysages à couper le souffle à chaque virage, des rencontres parfois incroyables.
    Hier soir, nous étions 7 cyclistes hébergés par une communauté religieuse à Crescent City, j'ai cuisiné pour la gang mon colèbre risotto: nous étions 4 Québecois, 2 Suisses, 1 Hollandais. Pas mal de vin et de bière aussi ...

    Nous avons fait, aussi hier, une promenade d'une quarantaine de kilomètres parmi les Géants (une forêt de redwoods et séquoias), nous remetttons ça aujourd'hui, cette fois pour de bon, avec tous nos bagages, direction San Francisco dans 7-8 jours.
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Rikimiki ; 10/09/2016 à 11h05.

  4. #24
    QuickC2 est déconnecté Membre
    Date d'inscription
    mars 2016
    Type de vélo
    Hybride
    Marque de vélo
    cannondale Quick 2 carbon-,cannondale CX 1 headshock
    Localisation
    laurentides
    Messages
    37

    Par défaut passionant!!

    oui...passionant. je vous envie tellement,et quelles belles phots. vous avez du guts et un amour du velo d'aventure contagieux....quoique les photos de coté et a l'envers ne font rien de bon pour montorticoli que j'ai attrapé ne voulant rien manquer de vos photos loll
    Rikimiki likes this.

  5. #25
    Rikimiki est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2009
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Marque de vélo
    Opus Fidelio + Tandem route Cannondale RT1000 + Mikado Radisson + Devinci Caribou + Kuwahara cycloT
    Localisation
    Beloeil, Québec
    Messages
    1 404

    Par défaut San Francisco, Yosemite, Californie !

    Tout d'abord un peu de mon dada, nos stats à vélo!: 60e jour de vélo en 79 jours de voyage. 4,214 km et 38,901 mètres d'ascension. 2 jours de vélo au Québec, 7 en Alberta, 18 en Colombie canadienne, 7 en Washington, 10 en Oregon, 16e en Californie.

    J’adore vivre à San Francisco! En pause ici depuis près d’une semaine, nous avons exploré cette ville aux cents collines et aux milliers de rues en pente, à ses maisons souvent colorées et à l’architecture victorienne aussi teintée par la culture et la contre-culture ouest-américaine.



    Le vent du large est présent partout, la brume autour du Golden Bridge est omniprésente ( bien que lors de notre passage nous avions une exceptionnelle fenêtre de temps parfait), néanmoins le climat est agréable, bien moins chaud que dans la Vallée Centrale où nous roulons depuis 2 jours.


    Deux jours à plus de 40C! Nous partons tôt le matin (7h30 hier, 7H ce matin) profitant de la fraîche matinale et espérant finir plus tôt (pas le cas hier et lundi: 18H hier, 121 km; 19H lundi, mais nous avions quitté San Francisco sur le ferry de 13H, et fait une crevaison à 17H15 …).


    Après les Rocheuses Canadiennes, les spectaculaires rives océanes en Washington, Oregon et nord de la Californie, après une petite semaine de pause dans une San Francisco branchée où nous nous sommes vraiment plus, nous faisons une petite escapade vers l’intérieur de la Californie, pour nous rendre à Yosemite, et chemin faisant visiter les vignobles et la Californie fruitière. Notre plan initial était assez ambitieux, avec l’idée de traverser deux fois la Sierra Nevada (la 2e au retour par le coté est, par Sequoia National Park, où nous sommes incertains que la route existe vraiment ...), haute chaine de montagnes faisant partie des Rocheuses; Après discussion avec les locaux, analyse des cartes et pour ne pas trop décaler avec nos amis Suisses qui ont continué sur la Côte, nous avons convenu de nous limiter à faire 2-3 jours de hiking dans le parc National Yosemite, que tous nous ont décrit comme exceptionnel.


    Nous pensons donc revenir sur la Côte juste au sud de San Francisco, car nous ne voulons rien manquer de cette route exceptionnelle, malgré le petit détour intérieur. Nous devrions donc y être de retour vers 3-4 octobre, et arriver ensuite à San Diego vers le 18-20 octobre, où nous espérons croiser d’autres amis Québecois qui y seront à ces dates.
    Images attachées Images attachées

  6. #26
    Rikimiki est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2009
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Marque de vélo
    Opus Fidelio + Tandem route Cannondale RT1000 + Mikado Radisson + Devinci Caribou + Kuwahara cycloT
    Localisation
    Beloeil, Québec
    Messages
    1 404

    Par défaut De San Francisco à Baja California, avec détour à Yosemite via Central Valley

    Ma Blonde Adorée, qui est aussi ma cycliste préférée, , vient de publier sur notre blog son dernier article, qui couvre grossomodo notre trajet depuis San Francisco jusqu'aux portes du Mexique, incluant un détour d'une dizaine de jours et 800 km pour voir Yosemite et Central Valley en Californie.

    Vous me direz que mon commentaire est biaisé, mais j'ai tellement aimé son texte que ça donne le goût de tout recommencer! Bienvenu à tous sur son blog, et n'hésitez pas à y laisser vos commentaires si le coeur vous en dit!

    Nouvelles fraiches – Tandem et cie
    bern,sim, BrunoG, paulo and 4 others like this.

  7. #27
    Rikimiki est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2009
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Marque de vélo
    Opus Fidelio + Tandem route Cannondale RT1000 + Mikado Radisson + Devinci Caribou + Kuwahara cycloT
    Localisation
    Beloeil, Québec
    Messages
    1 404

    Par défaut Accident de Benoit et Tess, nos amis tandémistes Suisses + routes de Baja California

    Accident de Benoit et Tess, nos amis tandémistes Suisses + routes de Baja California

    Voici des news de nos amis Suisses, qui ont été très chanceux dans leur malchance! Nous étions encore avec eux le matin de leur accident, nous sommes juste partis un peu plus tard, et nous avons terminé un peu plus tôt.


    https://www.facebook.com/schnellyss/posts/1004991552963879…
    30 octobre 2016:
    " Je prends un ton un peu plus solennel car pour une fois c'est pour vous annoncer une mauvaise nouvelle.
    Nous nous sommes fait percuté par un poids lourd sur une route mexicaine. Rassurez-vous, nous n'avons aucune blessures physique mais la remorque et le vélo ont pris des coups.
    Je vais essayer de vous raconter ce qu'il s'est passé : nous sommes en fin de journée nous avons déjà effectué 60km dont 20 sur un chemin de terre. Nous sommes fatigués, nous voyons un camping de l'autre côté de la route, je regarde devant c'est tout bon je regarde en arrière, la voie est libre malgré un virage qui masque un peu la visibilité. Le temps de traverser la route qui est un peu en montée donc nous n'allons pas bien vite, j'aperçois un camion qui fonce droit sur nous. Nous essayons d'accélérer mais en plus il se déporte sur notre voie au lieu de nous éviter. Il percute de pleine vitesse l'arrière de notre remorque nous projetant de l'autre côté. Par chance nous nous relevons sans peine. Nous nous assurons que nous allons bien mutuellement, reprenons nos esprits et nous nous dépêchons de ramasser nos affaires qui trainent sur la route. Le chauffeur lui, s'arrête quelques 200 mètres plus loin voit que nous sommes vivant puis repart. Nous faisons du stop afin d'aller à la prochaine ville (Ensenda). Deux jeunes mexicains ont eu l'amabilité de nous y conduire. Nous prenons une chambre d'hôtel pour nous remettre de nos émotions. Le lendemain, nous évaluons les dégâts. La remorque est opérationnelle, nous l'avons réparée avec du scotch. Par contre le vélo a le cadre arrière voilé, ce qui demandera plus de travail, s'il y a moyen de le réparer. Malheureusement c'est dimanche les magasins de vélo sont fermés. Nous allons voir avec notre hôte warmshowers ce que nous pouvons faire. Nous étudions plusieurs possibilités mais nous devons prendre notre mal en patience afin de voir comment la situation évolue.
    Je me sens chanceux que nous ayons évité le pire, car voir arriver un poids lourd en pleine vitesse droit sur nous est vraiment une expérience traumatisante. Présentement je me sens comme un oiseau sans ailes, je n'ai qu'une seule envie : pouvoir repartir…
    Benoit"


    1er nov 2016:
    "Le ciel s'éclaircit à nouveau, notre vélo à été réparé en à peine un jour et demi (ils sont fort ces mexicains). Nous sommes allés faire un tour aujourd'hui afin de reprendre confiance sur la route. C'est allé plutôt bien dans l'ensemble même si nous avons toujours de l’appréhension quand arrive un camion. Ça prendra un peu de temps à reprendre confiance.
    Nous vous sommes énormément reconnaissant de tous vos messages d'encouragement ça nous a fait beaucoup de bien!
    Ce n'est pas un petit camion de 40 tonnes qui va nous arrêter.
    Bon on vous promet de faire attention quand même. Benoit"


    2 nov 2016:
    News en direct de Benoit et Tess: leur vélo et leurs remorques sont réparés! Nous reprendrons tous la route ensemble mercredi matin, possiblement avec Isabelle et un couple Français de Normandie qui hébergent avec nous à Ensenada chez Jose Antonio, notre hôte WSL ce soir et demain.

    2 nov 2016, par Benoit
    " Premier vrai test après notre accident, 90km, 970m de dénivelé positif. Les sensations sont bonnes l'estomac est un peu noué chaque fois qu'un camion s'approchait trop prêt mais tout à bien été. Le vélo et la remorque tiennent le coup pour le moment. Merci à Normand et Hélène (les québécois) de nous avoir accompagné pendant cette journée
    Benoit"

    4 novembre 2016
    Ils ont repris la route avec nous depuis Ensenada. Depuis 3 jours, nous roulons derrière eux à leur vitesse, décalés à gauche ( vers le centre) pour obliger le traffic derrière à leur laisser un espace suffisant. Quand des véhicules arrivent devant, nous prenons suffisamment large pour que personne ne nous dépasse, sinon c'est la situation la plus dangereuse pour tous.
    Derrière moi, Hélène communique avec ses mains, implorant leur patience, et les remerciant quand finalement nous pouvons les laisser passer.

    C'est une façon de rouler qui nous demande une attention et une concentration de tous les instants, mais paradoxalement ce n'est pas très stressant ( en tout cas moins que de se faire dépasser par un semi-remorque en même temps qu'un autre arrive devant. )
    Nos expériences à vélo depuis plus de 20 ans, notamment quand nous devions protéger nos enfants plus jeunes, nous ont permis de développer le cran et le sang-froid qu'il faut pour assumer la pression que font les gros camions qui arrivent derrière nous en utilisant leur frein-moteur pour nous intimider. Mais nous sommes très voyants en roulant au centre de notre voie, et nous surveillons attentivement pour être certains de les voir ralentir.

    Si beaucoup de conducteurs mexicains tenteront de passer s'ils devinent un petit espace, la très grande majorité ne tenteront rien quand la voie est clairement obstruée, et nombreux sont ceux qui répondent amicalement aux remerciements que Hélène leur fait de la main pour avoir respecté nos vies.

    Notre trajet depuis le début:
    http://trackmytour.com/FGP7F#1441350
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Rikimiki ; 05/11/2016 à 00h57.
    bern,sim, BrunoG and Jacques like this.

  8. #28
    Rikimiki est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2009
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Marque de vélo
    Opus Fidelio + Tandem route Cannondale RT1000 + Mikado Radisson + Devinci Caribou + Kuwahara cycloT
    Localisation
    Beloeil, Québec
    Messages
    1 404

    Par défaut le Mexique à vélo

    14e jour de vélo au Mexique, sur 17 jours de voyage depuis que nous avons franchi la frontière à Tijuana. 982 km, 7,588 mètres montés.

    Au cumulatif depuis que nous avons pris la route à Beloeil le 12 juillet:
    93 jours de vélo, 125 jours de voyage, 6,754 km parcourus et 58,821 mètres montés.
    Hébergement:
    58 nuits chez des hôtes wsl;
    49 nuits en camping (6 en wsl, 16 en camping sauvage, 33 sur des campings payants)
    18 nuits en hotel, motels, B&B ou hostels

    ----

    Voilà pour mes (chères!) stats!
    Voici maintenant un premier compte-rendu mexicain. Les photos suivront dans quelques jours, quand j'aurai accès à du wifi de meilleure qualité.

    ------

    ARRIVÉE AU MEXIQUE


    Nous allons descendre la Baja California jusqu’au sud à Cabo San Lucas, avant de remonter jusqu’à La Paz, où nous prendrons un ferry pour Mazatlán. Le soleil se couche maintenant à 18h et, le Mexique, comme les USAet le Canada, est passé en heure d’hiver le 6 novembre , ce qui ne va pas arranger nos affaires : il fait alors nuit à 17h. Mais bizarrement, le sud de Baja California utilise le fuseau horaire des Rocheuses, une heure plus tard que celui du Pacifique. Ce qui fait que nous devons maintenant avancer nos horloges (alors que nous venions juste de les reculer!), et ce qui fait que nous sommes tout mêlés dans les heures de réveil, de départ, les cyclomètres sont déphasés et la lune est pleine!


    ______


    Changement d’aventure après avoir franchi la frontière mexicaine ; il va falloir, rapidement, prendre de nouvelles habitudes. En premier lieu, tenter de se faufiler dans un trafic bien dense, entre conducteurs excités, taxis pressés, bus impatients et les coups de klaxons nerveux qui fusent de partout. On n’est plus aux USA, il n’y a plus de bandes, et encore moins de pistes cyclables. Nous venons d’arriver à Tijuana, quatrième ville du Mexique, ville frontière où tout le monde tente d’arriver à l’heure au rendez-vous ou au boulot, tout en étant parti en retard !

    La présence policière est impressionnante. Les policiers, en voiture, à moto ou à bicyclette (photo 2) débouchent de partout.
    Nous sommes dans la plus grande ville de Basse Californie (Baja California). Le recensement de 2005 indiquait 1,6 millions d’habitants, mais le nombre est contesté en raison d’un grand nombre de sans logis et d’un grand nombre d’émigrants clandestins, tentant de passer aux Etats-Unis.

    C’est avec une certaine appréhension que nous arrivons à Tijuana. Le Mexique n’est pas considéré comme un pays bien sûr et encore moins Tijuana qui était, jusqu’en 2001, la ville la plus violente du monde, avec le plus haut taux de meurtres par habitant. Il s’ensuit une relative baisse de la criminalité jusqu’en 2005. Cependant, à partir de 2008, le taux de criminalité explose de nouveau, devenant supérieur à celui des années 90. La guerre de rivalité que se livrent les gangs (liée au trafic de drogue), entre eux et avec la police, conduit à de nombreux assassinats et attentats.

    Cependant, les touristes sont rarement pris pour cible, sous condition qu’ils n’aillent pas traîner, la nuit, dans les quartiers chauds.
    La ville est construite sur le lit de la vallée du Rio Tijuana, et s’est progressivement développée sur les pentes des collines alentours. Des canyons à sec séparent chaque colline, les pentes sont abruptes, les routes qui partent à l’assaut des collines dépassent bien souvent les 20% , parfois sur des chemins de terre et de cailloux ! De plus, dans 80% des cas, il n’y a aucun nom de rues aux intersections. Il nous faut demander notre route à tout bout de champ. Cerise sur le gâteau, les habitants ne connaissent pas le nom de la rue où ils habitent !

    Le pays est pauvre, les maisons parfois toutes petites,, leur confort est plutôt sommaire, et l’eau chaude à la douche aux abonnés absents. L’eau du robinet n’est pas potable. Des marchands d’eau l’apportent à domicile .

    Les murs sont pris d’assaut par les artistes de rues (photo 7) et les tagueurs (photo 8).

    La ville attire de nombreux Américains qui viennent faire la fête, à pas cher, toutes les fins de semaine, dans les bars et discothèques qui se bousculent sur la rue principale. La musique se laisse entendre loin de sa source, s’envolant facilement, vers la rue, par les portes grandes ouvertes. C’est à celui qui débitera le plus de décibels. Ce ne serait vraiment pas une bonne idée de prendre une chambre d’hôtel, en centre-ville, en fin de semaine !

    Durant la journée, une des traditions kitsch de la ville est de proposer, aux touristes, de se faire prendre en photo avec un grand sombrero mexicain sur la tête, à califourchon sur un âne peint en zèbre (photo 9). Au vu du nombre de "zèbres" dans la rue principale, il faut croire qu’un grand nombre d’imbéciles tombent dans le panneau !
    Même si nous avons été largement initiés à la cuisine mexicaine au sud des USA, c’est ici, dans la rue, qu’on déguste tacos, burritos, enchiladas, quesadillas … (photos 10).

    LA PLAGE DE MALECÓN
    Nous nous sommes rendus sur la plage de Malecón (photo 12). Trois à quatre kilomètres de marche sur cette plage, pour arriver au niveau d’une promenade piétonne surplombant la plage, et hérissée de cafés et restaurants.
    On va alors rapidement butter sur le mur (photos 13 et 14). L’endroit paraît paisible. Le rêve américain, pour beaucoup de sud-Américains, commence ici (photo 15). Malgré les apparences, ce site sensible est extrêmement bien surveillé, notamment par des caméras haut perchées qui permettent une intervention rapide de la police US, dès que quelqu’un tente de franchir le mur.



    LA FÊTE DES MORTS
    Le 2 novembre est férié au Mexique. C’est ce jour-là que les familles mexicaines se rendent sur les tombes de leurs défunts. Dans les villages, les vendeurs d’œillets d’Inde sont alignés sur les bas-côtés de la route (photo 1). Les livreurs les ravitaillent au fur et à mesure des besoins (photo 2).


    FRAYEUR
    Une fois passées les deux plus importantes villes, à l’extrémité nord de la Baja : Tijuana et Ensenada, il n’y a plus qu’une seule route goudronnée, pour descendre à La Paz, au sud de la Baja.

    A partir d’Ensenada, cinq étapes sont nécessaires, à vélo, pour arriver dans le village d’El Rosario, dernier village avant bien des kilomètres de désert. Cinq étapes difficiles pour les cyclistes, en raison d’un trafic encore important sur une route étroite, sinueuse et montagneuse. Bien entendu, les bandes cyclables sont aux abonnés absents !

    Les accidents sont nombreux : en témoigne toutes ces chapelles commémoratives sur le bord de la route (photo 3) quasiment dans chaque virage. En général, la majeure partie des automobilistes et camionneurs, à notre approche, allument les feux de détresse et se déportent suffisamment pour nous dépasser. Il y a, comme partout, quelques exceptions qui nous rasent d’un peu trop près. Il y a pourtant de nombreux panneaux de sensibilisation (photo 4).

    Il y a quelques jours, un camion semi-remorque arrive derrière nous, klaxonnant plutôt que ralentir. On se range (certainement une erreur). Quand il arrive à quelques mètres derrière nous, nous sommes en déséquilibre et l’espace qu’il nous reste est au minimum, avec un bas-coté qui tombe de 50 cm, et tenter de nous y réfugier serait une chûte brutale assurée. C’est presque par miracle que nous parvenons à nous immobiliser, pendant qu’Hélène hurle sa peur et sa colère à ce chauffeur inconséquent et criminel.

    QUE DE POUSSIÈRE
    La route 1, qui traverse la Baja, est goudronnée. Toutefois, certains tronçons sont en travaux, quelquefois sur presque dix kilomètres. Dix kilomètres de poussière (photo 5). Dans les villages, seule la route principale est goudronnée. Les routes perpendiculaires et parallèles sont en terre (photo 6). Quand le vent ou quand un véhicule soulèvent la poussière, on s’en prend plein les narines. La poussière finit toujours par retomber (photo 7).


    CULTURE DU CACTUS
    Ça non plus, on n’en trouve pas dans la campagne montérégienne : des coteaux entiers cultivés de cactus (photos 8). Les jeunes pousses sont entassées dans la brouette (photo 9), direction le marché. Une fois découpés en petits morceaux et bouillis, le goût ressemble, à s’y méprendre, à celui des haricots verts.


    LA BAJA 1000
    La Baja 1000 est une course de rallye-raid pour véhicules tout-terrain, disputée durant le troisième week-end du mois de novembre, dans le désert de la Baja California, depuis 1967.

    Le parcours s’étale sur 1 000 miles (1 700 km), d’où son nom. C’est la plus longue course tout-terrain au monde, réalisée en une seule étape. Différentes catégories de véhicules peuvent participer : buggys, autos, camions, quad, motos, protos…
    La Baja 1 000, ayant lieu cette année du 16 au 20 novembre, de nombreux concurrents sont déjà sur place. On croise des véhicules, des plus surprenants, tous les jours (photos 10 et 11). On ose à peine imaginer la poussière soulevée par plus de 500 véhicules tout-terrain, lancés à pleine allure dans ce désert de poussière !
    Images attachées Images attachées
    bern,sim, BrunoG, paulo and 5 others like this.

  9. #29
    broon est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    juillet 2015
    Messages
    212

    Par défaut

    Passionnant de vous lire! Super aventure!


    Sent from my iPhone using Tapatalk
    Rikimiki likes this.

  10. #30
    Rikimiki est déconnecté Membre Senior
    Date d'inscription
    mars 2009
    Type de vélo
    Cyclotourisme
    Marque de vélo
    Opus Fidelio + Tandem route Cannondale RT1000 + Mikado Radisson + Devinci Caribou + Kuwahara cycloT
    Localisation
    Beloeil, Québec
    Messages
    1 404

    Par défaut Nord du Mexique: Sinaloa, Sonora, Chihuahua

    Depuis le 12 juillet: 150e jour de voyage dont 108 à vélo.
    8,091 km parcourus, et bientôt 70,000 mètres d'ascension.

    Plus bien loin de nos records de 2014 ( 9,373 km et 72,386 mètres d'ascension). Nous reprenons la route lundi, pour un blitz de 15 à 18 jours de vélo avant la fin 2016, vraisemblablement autour de Puerto Vallarta.

    Notre moral, nos santés, nos formes physiques, tout ça est pas mal optimal! Nous sommes peu isolés à cause des autres cyclistes qui vont vers Ushaïa comme nous, et puis voyager à deux est une chance inouïe! Avant tout, nous voyageons sans pression de performance (quoique ..., comme dirait mon ami François Marier qui me connait bien!), et notre objectif ultime ... n'est pas ultime!
    Nous changeons continuellement nos routes, y ajoutons bien des détours, sans nous préoccuper si nous arriverons à temps ou même sans être certains de nous rendre.

    Ainsi, nous sommes peu dérangés par les horaires, pas trop par les budgets (nous dormons régulièrement en camping sauvage, chez les pompiers et beaucoup avec les gens du réseau warmshowers.org, mais aussi régulièrement dans de petits hôtels, question de se retrouver.) Personne ne nous attends à Ushuaia et nous n'irons que si tous les astres restent bien alignés. Il y a tant de choses incroyables à voir et à connaitre d'ici là, tant d'autres détours imprévus, tant de nouveaux amis avec qui rouler quelques km à quelques jours.

    Et puis 42 jours de vacances en 5 mois, ce n'est pas un mauvais remède contre la lassitude! Nous avons pris une semaine chacune à visiter Victoria en août et San Francisco en septembre, puis nous nous sommes pas mal attardés sur les plages de Baja en novembre. Voyager à deux nous permet un rythme plus ludique que lorsque je voyage seul, avec l'objectif de durer bien plus longtemps, autant comme couple que physiquement et moralement.
    Mais quand ça ne va pas pour l'un ou pour l'autre, c'est facile, nous arrêtons tout pour la journée, pour la semaine ou pour le reste du mois, selon l'importance du creux de la vague.

    -------------------------------------

    El Chepe: Ferrocarril Barrancas del Cobre:
    Copper Canyon pour les voyageurs à vélo
    Nord du Mexique: Sinaloa, Sonora, Chihuahua


    Si le nord du Mexique est avant tout connu pour sa criminalité, ses crises politiques et ses cartels de drogue endémiques, ses attraits touristiques y sont souvent méconnus et d'autant plus fascinants. Ainsi, Copper Canyon aura été pour nous une fantastique découverte, de loin la plus belle du pays depuis notre entrée à Tijuana il y a maintenant 45 jours.


    Gracieuseté de Nicolas, un ami TDListe (*) qui est passé par là il y a 20 ans et qui y retourne avec sa jeune famille en janvier prochain, nous avons mis Copper Canyon à notre agenda de voyage, au sortir de nos longues semaines de vélo à travers les vastes étendues désertiques de Baja California. "El Chepe" était devenue notre obsession, notre fantasme, notre but ultime au nord du Mexique.


    Y monter avec tandem et bagages n'a pas été une sinécure! D'abord, trouver les horaires, les coûts et les conditions étaient à la fois difficile et contradictoire. Le site officiel, les avis de locaux et ceux des autres cyclistes voyageurs, les forums de voyage, tout se contradisait à qui mieux mieux!


    Après plusieurs jours de recherche, de doute, de validation et parfois de découragement, nous sommes finalement montés dans "El Chepe ce matin, avec notre tandem , nos 5 sacoches et tout notre attirail d'aventures.


    Nonobstant les paysages de montagnes et la rivière bien serrée tout au fond du canyon, nous avons été subjugués par les sinuosités, les étroitesses et les tunnels empruntés par le chemin de fer; Charmés par les petits villages perchés, les familles et leurs vêtements colorés venant présenter leur cuisine et objets artisanaux aux voyageurs du train; Les vallées étroites mais ensoleillées au pied des falaises, cultivant le maïs et les haricots.

    -------

    P.S.1: La TDL, ou Traversée des Laurentides, est une aventure de ski hors-piste au Québec, d'une durée habituelle de 4 à 6 jours, à laquelle participe une centaine de skieurs amis de tout âge, profession et origine. J'ai participé â toutes les éditions de 1989 à 2016 , et j'y ai connu la plupart de mes plus vieux compagnons d'aventures. La TDL a aussi inspiré la TDLG - Traversée de la Gaspésie - , une version "light" et touristique en ski de longue randonnée. Voir ici La Traversée des Laurentides | Suivez la Flèche

    P.S.2: J'ai dû cessé l'ajout de photos sur ce post faute de signal Internet suffisant. Retour possible ce soir ou cette semaine quand ça fonctionnera mieux.
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Rikimiki ; 10/12/2016 à 22h49.
    Jacques and broon like this.

Page 3 sur 13 PremièrePremière 1 2 3 4 5 ... DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •