PDA

Voir la version complète : circulation sur route



Denis B
01/01/2008, 10h45
Bonjour à tous et bonne année 2008

Je me prépare pour faire les maritimes NB,NS et NF en 2008 et je me demande par quelle route passer. Y a t'il un guide touristique ou autre pour savoir quelle route emprunter en vélo pour avoir un parcour sécuritaire et sans enfreindre la loi sur les autoroutes.

Merci de partager vos connaissances:D

Bye

gamar
01/01/2008, 11h45
Bonjour Denis
Je prévois pédaler dans ce coin-là moi aussi. Voici un site site et tu peux te faire venir les guides touristiques des provinces visitées. Aussi en faisant une recherche sur vélocia le sujet à été abordé.

Atlantic Canada Cycling - Bicycle Tours in Nova Scotia, Prince Edward Island, Newfoundland (http://www.atl-canadacycling.com/)

J'en profite pour te souhaiter une bonne année et à toute la gang sur vélocia.

Guylaine
02/01/2008, 09h38
Bonjour Denis,

En complément à la réponse précédente, sur le site proposé par Gamar, prends soin de consulter la section "Route database".
Les commentaires sur chaque route répertoriée sont mis à jour régulièrement et selon notre expérience de l'été dernier à l'IPE, ils se sont avérés très pertinents. Comme ces cotes sont données par des cyclistes... tu obtiens le point de vue de quelqu'un "sur deux roues"...:) ... à ne pas négliger!

Guylaine

Michel Gagnon
02/01/2008, 20h51
Les guides touristiques officiels des provinces maritimes ne sont pas très orientés cyclotourisme, sauf peut-être à l'Île-du-Prince-Édouard où l'on propose plusieurs trajets sur le sentier transcanadien. Je te suggérerais tout de même de consulter leurs sites en ligne et de faire venir la documentation des agences de tourisme, surtout de Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve.

Côté routes, les routes sont toutes légales sauf un petit bout de la route 2 à l'entrée de Saint-Jean (TN-L) et peut-être une section de la nouvelle autoroute transcanadienne au Nouveau-Brunswick près de Fredericton, et elles sont généralement assez sécuritaires, car les routes à forte circulation ont généralement un large accottement pavé. Bref, les choix de route dépendent surtout de ce qui t'intéresse, du temps que tu as à y consacrer...

Au Québec
Selon l'endroit d'où tu pars, tu peux traverser via Saint-Siméon – Rivière-du-Loup ou l'un des traversiers qui arrive à Rimouski. Le traversier Les Escoumins – Trois-Pistoles est hors circuit pour au moins 2 ans encore. Personnellement, je préférerais traverser à Saint-Siméon pour rouler davantage sur la rive Sud. À partir de là, je vois trois possibilités :

- La route 287 qui passe par Pohénégamook. Aucun accottement... et presque aucune circulation. Superbe, avec quelques côtes aux alentours de Pohénégamook, par contre. Pour un individu qui part de Québec, c'est un peu plus rapide d'atteindre Edmunston par là que par Rivière-du-Loup, et c'est tellement plus joli.

- Le sentier du Petit Témis (http://www.petit-temis.com/). J'oublirais la route 185 qui est relativement sécuritaire à cause de ses très larges accottements, mais beaucoup trop achalandée pour être agréable, surtout lorsqu'il pleut. Oublie les derniers kilomètres au nord. Le sentier du Petit Témis est intéressant entre le kilomètre 125 et à peu près la frontière du Nouveau-Brunswick. Pour attraper le km 125 (halte de Saint-Antonin), il suffit de quitter Rivière-du-Loup par l'ancienne route 185 (soit, à partir de la 132 la rue Lafontaine qui devient la rue Magloire qui devient la rue puis la route Témiscouata. Le km 125 se trouve justement à l'endroit où la piste croise la route. Jusqu'à Cabano, la piste est très isolée, avec de superbes barrages de castors, de nombreux oiseaux et quelques fleurs. En 2006, j'avais particulièrement apprécié cette route et son calme, surtout que je venais de laisser les enfants après 1 semaine de cyclotourisme à trois.
Rendu près de la frontière du Nouveau-Brunswick, récupère la 132 puis la 2 et la 144.

– La Matapédia, qui te dirigeras sur la côte Est du Nouveau-Brunswick. Plus francophone et surtout beaucoup plus facile, car les côtes sont presque absentes. La route 132 est assez achalandée à l'est de Cabano, surtout entre Cabano et Rimouski. Dans la vallée, on peut contourner une partie du traffic en prenant la vieille route qui passe sur la rive ouest du Lac au Saumon

Au Nouveau-Brunswick
Le côté ouest est un peu plus spectaculaire que le côté est, mais il y a un peu plus de côtes. Dans un cas comme dans l'autre, les routes sont numérotées comme suit : les nos à 1 ou 2 chiffre (ex.: 2, 8, 11) désignent les routes principales à 2 ou plus souvent à 4 voies conçues comme des autoroutes, tandis que les nos 1xx désignent les anciennes routes, souvent fort agréables et parfois même moins difficiles, et les nos 9xx désignent des routes tertiaires, style 1930.
Règle générale, on évite l'intérieur, à moins de vouloir affronter bien des côtes, de longues sections isolées et souvent même de « l'asphalte » qui n'est que du goudron bien mou.

Entre les deux côtés, je ne sais vraiment pas lequel choisir. Si je faisais l'aller-retour, j'emprunterais sans doute la côte Est à l'aller et le côté ouest au retour, question de profiter un peu des vents dominants au Québec.

En Nouvelle-Écosse

Décision majeure : combien de temps ? Si le temps est limité, je te suggère de suivre plus ou moins la transcanadienne, soit en passant directement dessus, soit en longeant l'une des côtes. La côte qui longe le détroit de Northumberland est un peu plus jolie que celle de la baie de Fundy, mais si tu veux vraiment suivre la côte, il y a beaucoup d'échancrures. Les routes 2, 4, 6 et les 3xx sont toutes très belles et si peu achalandées que l'absence d'accottements n'est absolument pas un problème.

Si tu as du temps à revendre, il est possible de faire un tour complet par la vallée de l'Annapolis, Yarmouth, Halifax (routes 1 et 3, plus détours dans les baies), de revenir par Sherbrooke (route 7 – la côte y est passablement plus escarpée) et Canso. Si tu traverses par l'intérieur des terres entre les routes 1 et 3, tu découvriras un monde complètement sauvage, qui s'apparente presque aux Hautes Laurentides ou au nord de l'Ontario... avec les mêmes marécages et avec des moustiques tout aussi agressifs. Et contrairement au Nouveau-Brunswick, les côtes ne sont pas très loin... et les magasins non plus.

Dans l'île du Cap-Breton, je trouve que le Cabot Trail est beau mais pas si spectaculaire que ça et surtout extrêmement achalandé. Bref, si tu l'as déjà fait en auto, ça ne vaut peut-être pas le détour. Par contre, la route 105 autour du lac Bras d'Or (même si c'est la transcanadienne), la route 104 (très isolée par endroits, avec quelques baies intéressantes) et surtout la route 223 qui coupe le lac en deux valent le détour.

Sydney et surtout North Sydney sont des villes à nids de poule. Comparativement à cela, nos rues de Montréal sont vraiment superbes. Et règle générale, on doit passer le balai mécanique une ou deux fois par décennie en Nouvelle-Écosse, car c'est la province où j'ai eu le plus de crevaisons. À Sydney et à North Sydney, je te suggérerais de trouver un peu de temps pour te promener dans les vieux quartiers ouvriers, d'y constater la misère, les dégats laissés par les mines (les « tar ponds »). J'avais beau en avoir entendu parler maintes et maintes fois aux nouvelles anglaises, ça fait un choc de le constater de visu. Évidemment, une visite à Louisbourg s'impose (aller via route 22, retour par la côte).


Terre-Neuve

Essentiellement, les zones intéressantes sont les suivantes :

- La route 470 entre Port-aux-Basques et Rose Blanche. C'est 50-70 km extrêmement difficile (pentes 15 %), mais ô combien superbe. À regarder les lacs (des étangs en parlance terreneuvienne) et la hauteur des arbres (mesurée en centimètres), on comprend le surnom « the Rock ». Apporte ta bouffe pour un aller-retour de deux jours (1/2 journée aller, 1.5 jour retour).

– La Côte Ouest, entre Port-aux-Basques et le parc du Gros Morne. Le paysage y est à couper le souffle. Ça vaut la peine de passer par la vallée de la Codroy (routes 407-408). Les petites routes qui vont vers la côte (403, 404... 461) permettent de voir des villages pittoresques. Malheureusement, il faut soit revenir sur ses pas à chaque fois, soit emprunter la T'railway (l'ancienne voie ferrée devenue piste mais pas terminée) pour passer d'une route à l'autre. D'après ce que j'ai vu il y a 4 ans, je crois que ce serait faisable, mais je ne recommande pas la T'railway pour de longues distances.

La Côte Ouest est aussi l'endroit pour découvrir les « plans » de villages sans plans (on met les maisons là où il y a du roc), les cimetières à 10 km des villages (dans les tourbières) et les jardins créés au milieu de nulle-part (là où il y a de la terre). Il y a peu de gens, mais ils sont très chics.

– La péninsule de Port-au-Port est à oublier, à moins d'être masochiste. Il faut rouler 90 km aller (et autant au retour sur la même route) et affronter de très forts vents, et le paysage est assez moyen. Si tu as assez de nourriture, évite même le détour par Stephenville Crossing (1 dépanneur) et Stephenville.

– La route 450 de Corner Brook à Blow Me Down est excessivement dure, mais offre des paysages à couper le souffle. Ça vaut le détour, mais si tu ne connais pas ton vocabulaire d'église, c'est un bon endroit pour l'apprendre.

– La Côte Ouest au nord de Rocky Harbour n'en vaut pas vraiment la peine. Le site historique de Port-au-Choix est ordinaire, tandis que celui de l'Anse-aux-Meadows en vaut la peine. Mais est-ce que ce site et les quelques glaciers de Saint-Lunaire-Griquet valent les 400 km de l'aller et surtout les 400 km du retour presque par la même route et avec vent de face ?

– La traversée est-ouest à l'est de Deer Lake est l'un des endroits où il y a 100-120 km sans service

– Routes 340, 331, 330 via Lewisporte, Twillingate (qq icebergs), Gander Bay et Gander, pour voir de façon assez accessible des villages côtiers intéressants.

– Dans la péninsule de l'Avalon, emprunter la route 60 et non la route 1, puis entrer via Topsail Road pour atteindre Saint-Jean. La route 1 est construite sur le dessus des collines et est un véritable désert de vent.

– Saint-Jean est côtoyeux et fort intéressant à visiter, quoiqu'il s'est fait un énorme étalement urbain au cours des 10 dernières années. À l'heure actuelle, Saint-Jean métropolitain occupe à peu près la superficie de l'île de Montréal... pour quelque 175 000 habitants. Le centre est toujours unique, mais la périphérie est aussi pittoresque que Brossard et son boulevard Taschereau.

– Si tu fais l'aller-retour, je conseillerais l'aller via le traversier de Port-aux-Basques et le retour via celui d'Argentia pour profiter des vents favorables. À Terre-Neuve, le vent est un critère important. Très important. Extrêmement important.


Denrées

Aucun problème sauf à Terre-Neuve. Sur l'île, il y a de bonnes provisions à Corner Brook, Stephenville (mais quel détour) Gander et Saint-Jean, et dans une moindre mesure à Stephenville Crossing, Deer Lake, Windsor-Grand Falls. Les autres gros villages ont des provisions de base. Dans tous les cas, les légumes sont très chers et inexistants hors des grands centres. Bref, végétariens, s'abstenir...

Fournitures cyclistes

À part Edmunston, Fredericton, Saint-Jean (NB), Moncton, Halifax et Saint-Jean (TN), les fournitures se limitent à ce qu'on peut trouver dans les petits Canadian Tire. Bref, assure-toi d'être autonome. En terme de pneus, les pneus s'usent beaucoup plus rapidement à Terre-Neuve à cause des vents latéraux.