PDA

Voir la version complète : Portneuf / Mauricie - Photos!



Erick L
01/10/2006, 21h17
Allô tousse et toutes,

Je viens de mettre les photos de mon dernier petit tour. Départ de Québec par la piste de Rivière-à-Pierre, un bout sur la réserve de Portneuf, la Zec Tawachiche, ensuite St-tite, Grand-Mère, parc de la Mauricie, Trois-Rivières et retour à Québec par la 138.

Portneuf - Mauricie (http://www.borealphoto.com/gallery/3743345_pXyKV)

Ça n'a pas vraiment été comme prévu puisque je devrais être encore à vélo.

Alors, départ de Loretteville, le cyclo-truc ne fonctionne pas. Je me rend compte que j'ai posé la roue à l'envers. :rolleyes:

Vent de face sur la piste cyclable, un roadie me dit que ça va bien aller quand on va virer de bord. Euh... c'est parce que je ne vire pas de bord.

Camping pratiquement sur la piste. Il n'y a personne. Un couple fini par passer pendant la cuisson et m'envoie la main. Dodo... le lendemain, tout est couvert de gelée. Fait sécher le stock au soleil en démontant tranquillement, je repart et 200m plus loin, je vois des tables, un abri, une bécosse et bonne vue sur le lac...

La dame à l'enregistrement de la réserve de Portneuf s'en fait pour moi. La chasse, le "transport routier"... à vélo, pauvre vous. Ben oui c'est ça, j'peux-tu passer ou pas? Je lui montre mon itinéraire. Elle me dit qu'il n'y a pas de route là. Hmm? Bah...

La réserve est belle, je dois y retourner. Je n'ai vu aucun "transport routier", que des pick-ups à l'occasion. La nivelleuse venait de passer alors la route était très molle et les cailloux sortis. J'ai eu une frousse dans une descente tellement ça "flottait". Je roulais en pneu 35mm. (Schwalbe Marathon XR)

J'arrive enfin au point ou la route divise la réserve et la Zec Tawachiche. Je passe un sentier de Quad, monte un côte, redescend (où j'ai eu la frousse). Tout ça fait un grand tournant vers la droite et je me retrouve dans la réserve au lac Jumeau. Hmmm, j'aurais dû passer le chemin de la Zec. Je parle à quelqu'un, il ne sait pas. Tout le monde dans la réserve ne connaisse que la sortie Batiscan et Jeanotte (vers La Tuque). Ce chemin de Quad devait donc être la "route". Je vire de bord et monte la côte. Arrêté pour vérifier un des nombreux nouveaux sons que mon vélo s'est mis à faire, un camion s'arrête et confirme que le chemin de Quad est bien l'accès à la Zec.

Je m'engage sur le sentier. Assez rocailleux, beaucoup de passge dans l'eau mais au moins, le fond est dur. Ça brasse! Pauvre bécyk. Le pire étaitent les jantes qui devenaient sales et le sable et les petites pierres collaient aux freins, qui ensuite grugeait la jante. La jante avant commence à être vieille... Enfin, ce n'était pas si pire. J'ai eu du fun.

Au bout de ce sentier, j'arrive au lac Hackett et rencontre quelqu'un en Quad. Il me trouve un peu bizarre. Le plan était de prendre à droite et remonter vers La Tuque (ou plutôt Carignan) par Rivière-du-Milieu. L'homme en Quad me dit la route est 3 fois pire que ce que je viens de faire et qu'un pont a été emporté. La rivière fait 25 pieds, 2 pieds de profond avec du courant. Eux passent en Quad et se font déporté par le courant, mais c'est surtout l'eau froide qui me fait abandonner ce plan. La route du lac Hackett est belle. J'explore le camping de roulotte mais décide de faire un bout vers le sud et trouver un coin tranquille.

Alors j'ai mon beau coin sur le lac Hackett. Des huards se promènent pas loin. Plus tard, couché, un camion arrive et s'arrête à la roulotte de l'autre côté du pont. C'est un couple, ils jasent, bla bla et commence à caller l'orignal. Le lendemain, il s réalisent qu'ils y a un campeur. Ils avaient entendu un orignal dans les bois, avec les souffles et tout... et même un toussement. :p Je mange mon grumeau tandis qu'ils cherchent des traces près de mon campement.

La route Tawachiche Est est bien. un peu sablonneuse et rocailleuse dans les côtes. La route s'améliore au camping Orignal et suit des ruisseaux. Absolument fantastique. Il faut dire que ça descendait souvent. Je passe parfois des groupes de chasseurs un peu incrédules. Près de la sortie, la route est large et plus molle. La pluie était plus soutenue, ce qui n'aidait pas.

Je rejoint l'asphalte à Hervé-Jonction. Toute une différence! Bruine faible, vent calme, accottement doux, 25-30km/h! Ça change des 13km/h (quand ça allait bien) du sable/terre/gravier/roche.

Je roule vers St-Thècle, où je demande si la route vers St-Joseph-de-Mékinac est asphalté. On me répond par la négative alors je continue vers St-Tite par une "route cyclable". La route est bien mais maudit, pourquoi ils mettent un îcone de vélo avec une flèche sans dire où ça mène? La route passe à côté d'un terrain de camping... fermé ben sûr.

À St-Tite, j'ai une petite écoeurantite et considère à peine la 159 pour monter à St-Roch-de-Mékinac. Le mauvais temps et le manque d'accottement sur le bout de route sont assez pour me faire continuer vers Grand-Mère et viser le parc. J'ai eu des regrets plus tard en passant à St-Jean-des-Piles. Le St-Maurice est tellement beau de l'autre côté. En plus, il y a une traverse pour piétons/cyclistes entre Grandes-Piles et st-Jean-des-Piles, ce qui évite de descendre jusqu'à Grand-Mère.

C'est drôle comment les émotions changent à vélo. Sur l'emmerdant route St-Tite/Grand-Mère, je voulais un motel, lâcher ça... Rendu à St-Jean-des-Piles, je trouvait la pluie plutôt agréable.

J'arrive au parc vers 17:45, peu après la fermeture du centre d'accueil. Je prend deux nuits au camping de Rivière-à-la-Pêche et m'informe pour camper le long des sentiers de vélo de montagne. Le jeune me dit que ces sites ne sont accessible qu'en canot. Je minforme sur la météo et on dit qu'il y a de la pluie au menu pour les 14 prochains jours...

C'est samedi soir au camping, et il est plein de "locaux". Un groupe occupe quelques terrains tout près et monopolise l'espace communautaire. Pas de problème jusqu'à ce que le dance music commence. Ah ben tabarnak! J'endure un peu et finalement demande à quelqu'un de baisser le son avant que je sacre le bat de baseball là-dedans. :mad:

Le lendemain, il mouillasse. Je me demande quoi faire pendant que les "locaux" débarassent. Le soir, le camping sera presque vide. Finalement, je ne veux pas passer la journée sous la tente alors je me prépare pour une randonnée à pied. Aussiôt parti, ça se met à tomber comme un orage! Hmmm... je vais laisser faire. Quelques minutes plus tard. la plus s'arrête et le bleu du ciel se montre. Au lieu de risquer de mouiller mes chaussures de randonnée, je pars pour les sentiers de vélo.

Ces sentiers sont superbes. Un peu rocailleux mais ça roule bien, surtout sans bagage. Le décor est fantasmagorique. On croise ou longe une multitude de ruisseau tous plus beau les uns des autres, des lacs, refuges... et campings. Le jeune à guérite était dans le champs. Les campings sauvages sont accessible à vélo. J'ai fermé la boucle par la route (descente constante vers le camping). J'en ai profité pour descendre jusqu'au centre d'accueil pour prendre deux autres nuits, à l'autre bout du parc, au Mistagance. On m'a confirmé que l'on pouvait camper à vélo.

Le lendemain, je traverse le parc sans histoire. Je m'arrête pour faire une photo et il se met à pleuvoir. Je continue plus loin et réalise qu'il n'a plus que là où j'étais pour la photo. :o Plus loin je passe sur une couleuvre. Presque rendu, fatigué, je passe les sentiers près du Wapizagonke. Le lendemain, à pied, je réalise que l'un de ces sentiers est cyclable et j'aurais sauver quelques bonnes côtes en l'empruntant. Enfin...

Au camping Mistagance, je suis au bord de la dernière boucle, qui est vide. Je fait le tour et ramasse du bois avec lequel je ferai un feu le lendemain. Je n'ai pas vu une seule tente dans tous les campings, seulement des motorisés. J'ai conclu qu'on ne veut pas de tente lorsque j'ai essayé de planter un piquet. Je crois qu'ils mettent 2 pouces de terres par-dessus une dalle béton...

J'ai pris ma journée off pour faire les sentiers environnant. En fin d'après-midi, les nuages ont laissé place au soleil, et lui, au étoiles. Un bon feu le soir.

La suite une autre fois parce que j'ai mal aux doigts, vous avez mal aux yeux, et les photos s'arrêtent là pour l'instant. Les autres viendront plus tard.

Finalement, la principale raison pour couper le voyage est pour avoir un peu plus de liberté au niveau de la photo. Je pars tantôt pour le parc du mont Tremblant et je compte faire plus de marche, et peut-être le P'tit Train du Nord. À vélo, je ne peu me rendre à un endroit précis rapidement. Le mauvais temps annoncé et l'écoeurement du gruau ont aidé à la décision, et ça m'a donné la chance de refaire Trois-Rivières > Québec, mais cette fois-ci sous le soleil et le vent dans le dos.

S'li

gébé
01/10/2006, 21h37
Superbes photos ( il y a un concours de photo dans une revue québécoise de plein air y participe tu ? )
beau récit. change les noms qui rappellent qu'on est au Québec et remplace les par des noms latino et on croirait que tu arrives d'une randonnée en vélo d'un coin perdu d'amérique du sud.

Marc Pilon
02/10/2006, 22h46
Oui, très belles photos comme toujours Erick.

Question: Quelle vitesse et ouverture pour obtenir le "flou" de l'écoulement d'eau des ruisseaux tout en conservant une bonne exposition du feuillage ?

Parlant de Tremblant, j'ai "posté" des photos de mon récent week-end au Parc de Mont-Tremblant.


Marc

Ironman
04/10/2006, 23h29
J'ai regardé les belles photos...l'automne, c'est vraiment beau avec les feuilles rouges, oranges, jaunes avec un fond de sapin vert...:)

Pascaline
05/10/2006, 07h38
Bonjour Erick,

Ça donne le goût d'y aller en maudit! Nous avons regardé tes photos mon fils et moi, il est du même avis que le mien. :)

Très belles photos aussi!

Pascaline

Erick L
07/10/2006, 15h46
Merci pour les bons mots. :) J'attend le restant des photos.

Pour l'eau, une vitesse de 1/30 ou moins fait l'affaire. J'essaie d'éviter les vitesses trop lentes lorsque le débits est fort sinon ça devient de la mousse sans détail. Les vitesses très lentes (2 sec et moins) sont bonnes pour les minces filets d'eau. Ça donne des "cheveux d'ange".

J'arrive du mont Tremblant. Rien à voir avec le vélo, sinon que j'étais au "cyclo-camping", mais une meute de loups était près il y a deux nuits, et l'un d'eux est venu rôder près de mon site. Je pouvais entendre le grain de sa voix dans son hurlement. Au dernier hurlement au matin, je suis sorti pour essayer de les voir. La route était couverte d'excréméments, et quelques centaines de mètres plus lopin, j'ai croisé un ours. Nuit mouvementée. :)

tilley
07/10/2006, 16h36
...mais une meute de loups était près il y a deux nuits, et l'un d'eux est venu rôder près de mon site. Je pouvais entendre le grain de sa voix dans son hurlement. Au dernier hurlement au matin, je suis sorti pour essayer de les voir. La route était couverte d'excréméments, et quelques centaines de mètres plus lopin, j'ai croisé un ours. Nuit mouvementée. :)
- As-tu vu Bigfoot aussi? Ça a l'air qu'il y a du monde qui ont vu ses empreintes de pieds pas loin de ton camping:D:D:)

Pascaline
07/10/2006, 19h30
Merci pour les bons mots. :) J'attend le restant des photos.

Pour l'eau, une vitesse de 1/30 ou moins fait l'affaire. J'essaie d'éviter les vitesses trop lentes lorsque le débits est fort sinon ça devient de la mousse sans détail. Les vitesses très lentes (2 sec et moins) sont bonnes pour les minces filets d'eau. Ça donne des "cheveux d'ange".

J'arrive du mont Tremblant. Rien à voir avec le vélo, sinon que j'étais au "cyclo-camping", mais une meute de loups était près il y a deux nuits, et l'un d'eux est venu rôder près de mon site. Je pouvais entendre le grain de sa voix dans son hurlement. Au dernier hurlement au matin, je suis sorti pour essayer de les voir. La route était couverte d'excréméments, et quelques centaines de mètres plus lopin, j'ai croisé un ours. Nuit mouvementée. :)

Le mont Tremblant est comme une autoroute d'animaux... En camping l'été, la nuit, c'est assez amusant comment ils se promènent d'un site à l'autre et le jour et bien, de jolis Bambi... Alors à l'automne, c'est la liberté pour eux :) enfin j'imagine...

Pascaline

magnolia
09/10/2006, 21h19
J'adore ces photos!

Je viens du coin et j'imagine ce coin en hiver...
Magnolia

Erick L
11/10/2006, 05h07
J'ai ajouté une dizaine d'images pour finir le tout: http://www.borealphoto.com/articles/plein-air/velo/laurentides_photos.htm

Hier, j'ai sorti le vélo du coffre de l'auto. Le porte-bagage arrière était complètement décentré. Pendant une minute, je croyais que mon cadre avait plié/cassé. Finalement, la vis sur la patte de gauche était dévissée et sur le point de tomber. Ça vibre en mausus sur la gravelle...


- As-tu vu Bigfoot aussi? Ça a l'air qu'il y a du monde qui ont vu ses empreintes de pieds pas loin de ton camping:D)

Ouin, j'en ai entendu parler... un gros singe poilu sur deux pattes près de ma tente. J'pense pas qu'il s'agissait de Bigfoot. :o

À propos de Tremblant... À ma dernière nuit, un moron est passé sur la route à toute vitesse. Je pouvais ses pneus crisser plus loin. Le lendemain en me dirigeant vers le départ du sentier La Roche, y'avait un char dans le clos. :rolleyes:

Si y'en a que ça intéresse, les quelques photos du dessus ont été faites au parc du mont Tremblant: http://www.borealphoto.com/update.htm

Une belle place pour rouler. Pas très long d'asphalte mais une belle route sinueuse, plat avec une bonne côte pas trop longue avant la fin de l'asphalte. Attention aux morons.