PDA

Voir la version complète : solo ou à plusieurs



Vélodrame
05/09/2006, 22h53
Est-ce que vous préférez rouler en solitaire ou à plusieurs lors de vos sorties?

Pour ma part, j'aime bien être seul. Ça mets du piquant et donne de la flexibilité. Par contre, c'est souvent plus lourd comme bagages à transporter.

Yvon Lamoureux
06/09/2006, 00h01
Est-ce que vous préférez rouler en solitaire ou à plusieurs lors de vos sorties?

Pour ma part, j'aime bien être seul. Ça mets du piquant et donne de la flexibilité. Par contre, c'est souvent plus lourd comme bagages à transporter.
Salut Daniel, Moi j'aime bien rouler seul aussi, ca donne plus de flexibilité en effet par contre pour le piquant? pas sûr:) j'aime aussi beaucoup rouler en groupe, avec Vélocia je n'ai jamais été déçu de mes rencontres...jusqu'a maintenant en tout cas.;) Pour ce qui est du bagage a transporter, je crois que ca mérite une réflexion profonde, je vais m'y mettre:confused:

MartinV
06/09/2006, 06h38
En cyclotourisme, je ne peux même pas m'imaginer rouler seul avec tout le stock nécessaire. De plus, pour mon moral, je ne sais pas ce que ca aurait l'air.

Toutefois, je ne ferme pas la porte à un essai en solo pour une fin de semaine... c'est à voir! (je ne crois pas que ma blonde me laisserait aller seul sans elle! Elle aime trop le cyclo!)

Pour moi, seul, le vin n'a pas le même gout et la bouffe non plus.

Marc Pilon
06/09/2006, 13h35
En général, je fais les longues randonnées seul. Je n'ai pas d'amis proches qui aiment le vélo comme moi.

Je prévois faire mes sorties de cyclotourisme en solitaire mais ma conjointe m'a dit qu'elle m'accompagnerais un jour pour un voyage à vélo genre bed&breakfast avec transport des bagages (peut-être la route des belges du parc linéaire du petit train du nord pour commencer ?)

C'est à voir.

Quoiqu'il en soit, j'apprécie ces moments de solitude et de liberté au cours de longues randonnées et pour l'instant, je veux faire mes voyages seul.


Marc

Erick L
06/09/2006, 13h57
Pour ce qui est du bagage a transporter, je crois que ca mérite une réflexion profonde, je vais m'y mettre

Rien de profond, t'es dans la section cyclotourisme. :D

Je voyage solo, parce que j'aime la liberté et je ne connais personne ayant les mêmes intérêts. Je préfère rouler seul de toute façon. C'est au campement que c'est plus ennuyant en solo.

Pour les bagages, la différence n'est pas énorme. L'équipement en commun est principalement la tente et la cuisine. On peut sauver quelques grammes en partageant la charge mais il faut quand même en apporter plus.

Yvon Lamoureux
06/09/2006, 14h47
Rien de profond, t'es dans la section cyclotourisme. :D

Je voyage solo, parce que j'aime la liberté et je ne connais personne ayant les mêmes intérêts. Je préfère rouler seul de toute façon. C'est au campement que c'est plus ennuyant en solo.

Pour les bagages, la différence n'est pas énorme. L'équipement en commun est principalement la tente et la cuisine. On peut sauver quelques grammes en partageant la charge mais il faut quand même en apporter plus.
Ouais bien je pense avoir pris le message de Vélodrame a un autre niveau moi la.... je ne pensais pas au poids au sens propre mais plutôt au poids de la solitude , de se retrouver avec soi-même etc..etc...enfin je n'avais rien bu ni fumé pourtant:p

Michel Gagnon
06/09/2006, 22h04
Je préfère voyager seul... encore que voyager en famille ajoute du piquant à l'aventure ! Cet été, après avoir laissé les deux jeunes filles avec leur mère à Saint-Pascal-de-Kamouraska, j'ai trouvé les deux journées suivantes tout simplement sublimes. Un bon petit bout presque en solitaire sur la route 230 et quelques rangs jusqu'à Rivière-du-Loup, où j'ai eu droit à un peu d'interaction humaine pour faire l'épicerie et acheter deux pneus (Hobby Cycles : excellent service), puis une journée de solitude complète le long du Petit Témis.

Le voyage de groupe a certains avantages et inconvénients :


Avantages

– On diminue le poids du chargement.
Comme le soulignait Éric, il y a peu d'économie de poids ou de volume au niveau du matériel personnel et de l'équipement de camping. À moins de payer une petite fortune, c'est la tente pour deux qui présente le meilleur rapport encombrement / poids / prix. On peut se contenter d'apporter un seul réchaud (800 g chacun).
Par contre, on peut couper passablement le poids de la trousse d'outils. J'avoue avoir tendance à traîner un trousseau passablement complet. Or, plusieurs outils sont lourds. En groupe, on peut aussi optimiser le nombre de chambres à air, limiter les pneus de rechange...

– La cuisine peut être plus variée. Facile d'acheter une caisse de bière, un 2 L de lait ou de jus... lorsqu'on est un petit groupe.

– Les coûts d'hébergement sont répartis... par contre, le camping sauvage est plus difficile.


Inconvénients

Connaissez-vous bien vos compagnons de voyage ?
Les partenaires doivent s'entendre non seulement sur la destination, mais aussi sur la longueur des étapes et la façon dont se dérouleront les journées.
– Voulez-vous rouler ensemble ou rouler chacun de votre côté pour vous retrouver le soir ?
– Si vous roulez ensemble, est-ce à la même vitesse ? même dans les côtes ?
– Voulez-vous visiter des musées, arrêter au bord des lacs ou faire le trajet directement ?
– Et quand il pleut ?

Vélodrame
06/09/2006, 22h39
Ouais bien je pense avoir pris le message de Vélodrame a un autre niveau moi la.... je ne pensais pas au poids au sens propre mais plutôt au poids de la solitude , de se retrouver avec soi-même etc..etc...enfin je n'avais rien bu ni fumé pourtant:p

Ouin, Yvon t'es en forme... :D

Warland
07/09/2006, 12h24
totalement d'accord avec Michel pour les compagnon de voyage ... il faut vraiment bien les connaitres et mettre les chose bien au clair au debut du voyage.

gébé
07/09/2006, 18h13
En général je dirais que l'idéal est de rouler avec sa conjointe mais encore la...

Michel Gagnon
07/09/2006, 18h40
Certains disent que de rouler à tandem avec sa conjointe (ou son conjoint...) est la meilleure façon de vérifier la solidité du couple. Ou bien il se cimente merveilleusement, ou bien on se sépare au plus vite.

dajosini
07/09/2006, 19h11
J'ai presque tout fait mes voyages en solo.Il y a des avantages: comme établir son propre rythme et l'itinéraire.Les désavantages sont : coût plus cher pour dormir,parfois ennuyant et moins sécuritaire.

Mais l'aventure en solo c'est une expérience à vivre ,si vous ne l'avez jamais fait.Je vous suggère de le faire au moins pour un voyage de quelques jours.

Je reviens de mon voyage." Tour de la Gaspésie " 975 km en 10 jours dont 8 à vélo,1 jour de repos (pluie forte ,restant d'Ernesto) et le dernier jour retour à St-lambert en train départ de Mont-Joli.

Bon voyage.
Daniel.

p.s. J'ai mis des photos dans la galerie d'images.

gébé
07/09/2006, 19h41
J'ai presque tout fait mes voyages en solo.Il y a des avantages: comme établir son propre rythme et l'itinéraire.Les désavantages sont : coût plus cher pour dormir,parfois ennuyant et moins sécuritaire.

Mais l'aventure en solo c'est une expérience à vivre ,si vous ne l'avez jamais fait.Je vous suggère de le faire au moins pour un voyage de quelques jours.

Je reviens de mon voyage." Tour de la Gaspésie " 975 km en 10 jours dont 8 à vélo,1 jour de repos (pluie forte ,restant d'Ernesto) et le dernier jour retour à St-lambert en train départ de Mont-Joli.

Bon voyage.
Daniel.

p.s. J'ai mis des photos dans la galerie d'images.

Après avoir vu tes photos,il ne nous manque plus que de lire ton récit.

dajosini
07/09/2006, 21h20
allez voir" Tour de la Gaspésie"Tout y est.

Grog
07/09/2006, 21h39
Certains disent que de rouler à tandem avec sa conjointe (ou son conjoint...) est la meilleure façon de vérifier la solidité du couple. Ou bien il se cimente merveilleusement, ou bien on se sépare au plus vite.

J'ai déjà entendu, à propos des tandems, que ce sont des 'machines à divorce'.

PatDu
07/09/2006, 21h44
J'ai déjà entendu, à propos des tandems, que ce sont des 'machines à divorce'.
Je n'aimerais pas passer mes journées toujours pris en arrière de quelqu'un. Je comprends pas mal celles qui ne veulent pas rouler en tandem.

Grog
08/09/2006, 00h10
Je n'aimerais pas passer mes journées toujours pris en arrière de quelqu'un. Je comprends pas mal celles qui ne veulent pas rouler en tandem.

Michel me corrigera, mais mon impression est que le principal n'est pas tant d'être pris derrière quelqu'un mais plutôt la nécessité pour le capitaine de tenir la personne en arrière informée de TOUTES les manoeuvres, style virage, freinage, ralentissement de la cadence, etc. Il semble que les capitaines ne comprennent pas toujours à quel point c'est nécessaire, et que les pédaleux-à-l'arrière vivent de graves frustrations... Ça suppose aussi une grande confiance.

Ceci dit, je suis curieuse de lire le point de vue de Michel là-dessus!

marmalade
08/09/2006, 17h47
J'ai roulé seul ou a peu près pendant 5 ans et cette année j ai eu le plaisir de rouler à 3 ds plusieurs de mes sorties. J'y ai vu beaucoup d'avantages et j ai retiré beaucoup de plaisirs et de motivation à faire équipe.
J ai voyagé comme je l ai jamais fait auparavant et c est vrai qu'à plusieurs ça coupe les frais.
On peut facilement faire un complément en roulant seul la semaine ds le cadre de nos entrainements et se payer du bon temps à plusieurs la fin de semaine. En tout cas cette année j ai jamais bu autant de bons vins et essayé toutes sortes de bons restaurants partout en province.

Michel Gagnon
08/09/2006, 23h08
Michel me corrigera, mais mon impression est que le principal n'est pas tant d'être pris derrière quelqu'un mais plutôt la nécessité pour le capitaine de tenir la personne en arrière informée de TOUTES les manoeuvres, style virage, freinage, ralentissement de la cadence, etc. Il semble que les capitaines ne comprennent pas toujours à quel point c'est nécessaire, et que les pédaleux-à-l'arrière vivent de graves frustrations... Ça suppose aussi une grande confiance.

Ceci dit, je suis curieuse de lire le point de vue de Michel là-dessus!


J'entends dire cela souvent. J'avoue que je communique pas beaucoup – verbalement du moins – lorsque je roule. Et quand les deux jeunes sont en arrière, elles ont souvent tendance à s'amuser ensemble... quitte à oublier de pédaler ! Il m'arrive parfois de signaler des cratères importants ; quant à signaler tous les trous, c'est tout simplement impossible à Montréal.

Cela étant dit, il y a tout de même plusieurs différences entre la conduite en solo ou à trois et plusieurs techniques de communication non verbale. Par exemple :

– Rouler en ligne droite est encore plus important. J'ai tendance à faire ma ligne 1/2 à 1 coin de rue d'avance et à ne jamais louvoyer entre les autos ou les nids-de-poule. C'est peut-être amusant à faire sur un vélo solo, mais c'est déroutant pour les autres véhicules à deux ou à quatre roues et c'est terrifiant pour les co-pilotes.

– Éviter de frôler, qu'il s'agisse de la zone des portières en ville ou des arbres en forêt. De plus, quand on roule avec un tandem auquel est accroché une 3e roue à laquelle est accrochée une remorque, il ne faut pas tourner trop serré...

– Éviter les à-coups, les virages sur les chapeaux de roue, les freinages de dernière seconde. J'ai de toute façon un style assez régulier, certains diraient même pépère. Quant au freinage, disons qu'on apprend vite que ça ne freine pas trop rapidement ! Le freinage à un doigt sur mon vélo monoplace se transforme en freinage à deux ou à trois doigts lorsque mes deux copilotes sont là.

– Éviter de trop pencher le vélo. Avec le monoplace, j'avais tendance à compenser les courbes raides et surtout les bourrasques en déportant le vélo. Technique très efficace que j'ai mise au point à Terre-Neuve, devinez pourquoi. Sauf qu'en tandem, le copilote va se sentir drôlement barouetté. Mieux vaut alors corriger en inclinant davantage le corps que le vélo.

– La conduite en danseuse demande, paraît-il, une très bonne coordination. Comme je n'en fais jamais sur mon monoplace, je n'en fais pas plus sur le biplace ou le triplace.


Et finalement deux aspects de communication non-verbale souvent négligés.

– Conserver une cadence régulière. En solo, on arrête parfois de pédaler... et on arrête brusquement. J'ai rapidement appris qu'il vaut mieux s'arrêter de pédaler sur 3-4 tours de pédalier. Même chose en reprenant le rythme. Un petit stage en pignon fixe peut aussi être utile pour s'habituer à pédaler régulièrement.

– À l'arrêt, le pilote doit mettre 1 ou 2 pieds à terre et conserver le vélo à la verticale. Aux intersections, je vois beaucoup de gens arrêtés avec 1 ou 2 pieds à terre et le vélo incliné à 30 degrés. C'est là un bon moyen de perdre le copilote.


Quant au copilote, à part la régularité de la cadence, le principal « problème de comportement » consiste à vouloir regarder droit devant, à travers le capitaine. Comme le copilote se tasse alors de droite à gauche, il crée un mouvement d'oscillation qui déséquilibre le tandem. Au mieux, cela fait un tandem qui louvoie et deux personnes enragées par la mauvaise conduite ; au pire, cela provoque une perte de contrôle, surtout sur le sable ou dans la neige.

Grog
09/09/2006, 01h05
Wow, merci Michel. Ceci me confirme que mon doux et moi-même ne sommes pas prêts à monter sur un tandem. Je vais continuer de m'accrocher à sa roue par l'effort!!!

Elcomico
11/09/2006, 16h15
J'aime bien la solitude, mais je dois avouer préféré voyager en groupe de 2 à 4. Parmis les avantages non négligeables on peut penser à la motivation les matins où on a moins le goût, la bouffe en communauté et le drafting.

Quand j'ai traversé le pays en 90 avec deux vieux copains ils nous arrivaient de rouler à 35-40 km/h en échelon malgré nos bagages :) Les jours de vent c'est pratique de se "reposer" derrière quelqu'un...

Malgré le fait que nous avions chacun une tente (petit luxe), plusieurs terrains de camping ne nous chargeaient que pour un seul site. C'est une économie non négligeable.

La répartition du poids est intéressant. Assurez-vous par contre que le poids est véritablement divisé. C'est un peu spécial de découvrir après 3 semaines que "le poêle" et "la grille" sont en fait le même item...